Notes diverses

ISOCINETISME

Cibles biodex Mom. max / poids football professionnel:
Q240°/sec = 190-220% – IJ240°/sec = 155-170%
Q60°/sec = 260-290% – IJ60°/sec = 170-195%
IJ exc 30°/sec = 190-225%

Renforcement excentrique isocinétique à utiliser pour lutte contre hypertrophie, lutte contre chutes (Q et moyen glutéal), crampes, gain d’amplitude (vitesse lente 10°/sec à 50% RME, 5×10 rep)

Stanish TA = 3 séries de 15 rep à 10°/sec
Suite lésion musculaire, 6 séries de 6 rep 10°/sec pour commencer (ou 3×10), puis 6 séries de 8 rep 20°/sec…

EPAULE

Arthro-dilatation de la gléno-humérale de l’épaule droite (injection avec pression de sérum physiologique froid associé à la xylocaïne)

Capsulite rétractile  libérer scapulo-thoracique décoller adhérences sous la scapula pour gagner de l’abduction. Libération grand dentelé et deltoïde, entretien kiné ++
Epaules neurologiques avec atteintes par étirements répétés sans atteinte de la gaine de myéline = EMG normal
N. supra-scapulaire (SE, IE)
N. grand dentelé avec scapula décollée, test contre le mur
Doppler allongé pour recherche inflammation coraco-humérale pour capsulite rétractile
Nerf supra scapulaire échancrure. Kyste a rechercher.
Test dynamique conflit avec LAC en transversal. LAC court moins 20mm = FR conflit AS.
Intervalle rotateurs largeur SE 17mm
Amyotrophie, Involution graisseuse muscle IE a rechercher
Glisser en latéral intervalle et on voir les 2 versants SE IE sur crête osseuse.
IE en rotation externe bras tendus.
Coraco-huméral sous le LAC

VO2

Calcul VO2 max théorique:
[50,02-0,394(A)] × (P) VO2 max théorique homme
[42,83-0,371(A)] × (P) VO2 max théorique femme

ECG sportif: dérivations G (D1, aVL, V5, V6) D (V1, V2, V3, V4) Inf (D2, D3, aVF)
Bradycardie sinusale, BAV1, BBD incomplet, repolarisation précoce, HVG isolée: pas de bilan cardio si asymptomatique
ST sous-décalé, T <0 sauf aVR, D3 et V1, Q anormale, onde delta de pré-excitation, BBG, BBD complet, QTc>470ms H et 480ms F, aspect de Brugada, ESSV ou ESV >2: bilan cardiologique obligatoire

Cardiologic evaluation in asymptomatic athlete with repolarization alteration
Downwarded ST segment
Upwarded and domed ST segment with negative T waves V2-V4 in caucasian athlete
Negative T waves V2-V3 post-puberty (only)
Negative T waves D2, D3, VF
Negative T waves D1, aVL
Negative T waves V2-V6
Training don’t invert T waves !
TWI = echocardiography, if normal = cardiac MRI, if normal = exercice test, holter with training

Intervalle PR: 0.12 à 0.20s (ou 3 à 5 petits carreaux), court <0,12s
QTc limite 440 ms homme et 460 ms femme
BBD ou BBG: QRS>0,12s (3 petits carreaux)

VO2 tapis: séparer VMA et VM – Rendement énergétique à noter: 13 à 11 (mieux) sur vélo et 3,5 à 2,8 (mieux) tapis / FCR = FC max – FC 1′ inf 18 (vélo) et 12 (tapis) = valeur pronostique péjorative

SDL

Facteurs responsables de sténose du creux poplité
1° MUSCULAIRE -hyper-trophie du jumeau interne ou du plantaire grèle -arcade fibreuse entre les jumeaux -arcade du soléaire
2° OSTEO ARTICULAIRE -veine écrasée sur le condyle ou kyste poplité
3° TRAUMATISME EXTRINSEQUE (karaté)
Piège artériel = pression basse et hypo-perfusion au thallium.
Piège veineux = les deux élevés.

GENOU

Classification d’Ahlback (arthrose FTI):
Stade 1 : pincement<50% de la hauteur de l’interligne articulaire
Stade 2 : pincement>50%
Stade 3 : Pincement complet
Stade 4: Cupule interne

MPFL ligament fémoro-patellaire médial / Mur capsule-méniscal

MOLLET

Compression du nerf sural chez le sportif

Trois sportifs de loisir: un coureur de fond, un joueur de squash, une pratiquante de patins à roulettes en ligne. Le délai du diagnostic préopératoire est en général long, en moyenne 15 mois (8-24 mois). Le diagnostic est évoqué devant une douleur postérieure de la partie basse du mollet se propageant à la face externe de la cheville et du pied, exacerbée lors de la flexion plantaire.

Le signe de Tinel montre de façon très précise la zone de compression. De nombreux examens complémentaires sont en général demandés inutilement: Doppler, échographie, scanner. Seule l’électromyographie a une valeur en montrant une diminution de la vitesse de conduction sensitive et une réduction de l’amplitude du potentiel sensitif sur le nerf sural pour 2 patients. Pour le 3e patient, l’examen électrique s’est révélé négatif mais le test d’infiltration à la xylocaïne centré sur le signe de Tinel a permis de redresser le diagnostic. Une arcade anatomique inextensible réalisée par le dédoublement de l’aponévrose superficielle surale est responsable de la compression du nerf sural lors de sa traversée aponévrotique. La présentation clinique et le mécanisme étiopathogénique distingue cette atteinte du syndrome de loge chronique postérieur sural. Le traitement chirurgical réalisé sous anesthésie locale permet une section de cette arcade fibro-aponévrotique. Ce traitement a permis pour les 3 patients une guérison avec un excellent résultat et un retour au niveau sportif antérieur.

COUDE et POIGNET

Epicondylalgie voir nerf radial / EMG du bras gauche, bilan du nerf radial au bras et coude avec test effort en extension supination répété du poignet
Nerf ulnaire au coude maxi 11 cm2

Pb scaphoides en proximal et diastasis + 2mm / attelle plâtrée  classique = ouverte en palmaire

Arthroscanner poignet: injection radio-carpienne, si opacification médio-carpeinne et ulno-carpienne, lésion ligamentaire de la 1ère rangée du carpe (scapho-lunaire en particulier).
Si radio-ulnaire non opacifiée, ligament triangulaire du carpe non perforé.

Fractures poignet ados / enfant 30 jours distal, 45 jours 1/4 distal, 60 jours 1/2

RACHIS

HD lombaire PL compression racine en dessous
HD lombaire très latéralisée (foraminale) compression racine en dessus
HD cervicale dans les 2 cas compression racine en dessous

Douleur diminuant position mains derrière la tête = pathologie discale molle.
Déficit du triceps et de la flexion palmaire = atteinte de C7.

Scoliose idiopathique:
Dorsal -10° surveillance clinique, -20° contrôle radio 4 à 6 mois, +20° traitement ortho (ou si évolutivité = 5° en 4 à 6 mois)
Lombaire +15° lombaire traitement ortho
Surveillance jusqu’à Risser 5 / scoliose symptomatique (douleur, raideur) = IRM
Gibbosité thoracique à décrire 5côté, angulaire ou arrondie)
Gymnastique rythmique, danse pro, tennis + 12h hebdo = scoliogène, revers à deux mains. CI si évolution vers scoliose majeure.

Attitude scoliotique = déviation rachidienne sans rotation CV, disparition de la sinuosité en position couchée. Kiné, éducation posturale.
Asymétrie du tronc en postérieur = origine scoliotique ou croissance asymétrique du thorax = bilan morphostatique.

Scheuermann: corset anti-cyphose dorsale, fonction douleurs (critère et non radio)

Spondylolyse: service tennis (hyper-lordose), aigu = stop sport 3 mois (jusqu’à 1 an), traitement ortho lombostat en lordose neutre, but antalgiques et consolidation. Rééducation en délordose. Suivi TDM, IRM ou scintigraphie.

Hyperlordose = antéversion du bassin = augmentation pente sacrée = diminution RI hanche.
Radiographies rachis cervico-dorsal regarder 1ère côté (recherche fracture) consolidation difficile, bien toléré si pseudarthrose.

Travail auto-rééducation sur ballon de klein pubalgies et lombalgies (gainage – proprio)

CHEVILLE et PIED

Post peignage TA = botte 4 semaines
Post-HV pied = Barouk 21 jours
Ostéosynthèse M5 main orthese pd 1 mois , il viendra te voir ds 15 j , les broches à enlever dans 1 an

Retention capsulaire sur une ancre trans osseuse associée à une protection de la plastie par un renfort de type hémicastaing au moyen d’un hémi fibulaire. En cas de laxité sous talienne, une exploration de cette articulation est réalisée et une retension de ses ligaments stabilisateurs est réalisée.

Les suites postopératoires :

– 6 semaines sans appui strict avec une prévention de la phlébite par des anticoagulants.
– une immobilisation platrée de 3 semaines suivi d’une attelle thermoformée pendant 3 semaines.
– la kinésithérapie est débutée dès la troisième semaine.
– la reprise de la course à pied est autorisée au bout de 4 mois et la reprise complète des activités sportives à 4,5 mois.

Syndesmose lésions LTFAI: immobilisation en équin 15-20° test à 4 pattes, douleur ascendante de la syndesmose en rentran calcanéum intérieur.
fracture de maisonneuve malléole interne (+- syndesmose) + oblique col fibula, si steppage associé lésion SPE associée au col de la fibula. Si pas lésion du nerf, immobilisation botte pneumatique longue en décharge 4 à 6 semaines.
Sinus du tarse, repère en latéral 1cm en avant et sous la malléole latérale = douleur + sensation d’instabilité.

 

 

 

Etirements contracté relaché 6″3″2″ (ex triceps sural)

Classification périostites (Fredericson)
– grade 1: oedème périosté modéré sans anomalie médullaire osseuse
– grade 2: oedème périosté sévère avec oedème de la médullaire osseuse visible en T2 fat sat
– grade 3: oedème médullaire visible en T1
– grade 4: visualisation d’un trait de fracture

Recherche infiltrat aponévrose du soléaire

ENFANT et ADOLESCENT

Epiphyse = vascularisation faible = ostéonécroses adulte et ostéochondrites enfant
Pathologies physaires: cartilages de croissance (épiphysiolyse du radius en distal par exemple, recherche élargissement du cartilage de conjugaison, repos++ ex gymnastique

Valgus significatif à partir de 7° (agrafage médial)

Fracture de type 1 de Salter: bâillement du cartilage de conjugaison..
Fracture de type 5: impaction du noyau épiphysaire

SDR détente du système rétinaculum à l’adolescence filles, échauffements syur vélo par exemple sinon quadriceps non efficace, étirements activo-dynamiques, course sous condition, pas de brasse, limiter flexions à 45° en charge maxi, résistance du tibial antérieur à évaluer, Q, IJ, fessiers, TFL (symétrie…)

Test long adducteur jambe tendue
Test court adducteur en flexion

MALADIE DE POMPE

Génétique transmission autosomique récessive: faiblesse musculaire (+++), asthénie, douleurs rachis, épaules, cuisses, dyspnée d’effort.
CPK x 1,5 à 15 fois la normale, ASAT et ALAT élevées

Diagnostic: mesure de l’activité enzymatique de l’alpha-glucosidase acide sur bilan sanguin, biopsie cutanée ou musculaire et par analyse génétique.

Centres de référence pathologies neuro-musculaires.

PUBALGIE

Bulging du fascia transversalis difference hernie (péritoine) rechercher echo +++ / Malgaigne allongé contraction
Testing adducteurs à revoir si + ténotomie 100%
Pulpe du doigt dans le canal ok… 2 doigts
Palper symphyse dans la foulée
Cordon douloureux mais ce qui compte c’est ouverture (partie superf et profonde)
Double fente IRM = tendinopathie / lesion adducteur (rechercher +++)
Fascia t / tendon conjoint inséré trop haut sur le grand droit ( a descendre)
Cœlioscopie = accès partie postérieure et pas antérieure !
Aponévrose oblique ext
Contracté relâché chaine ant
Diastasis ligne blanche à différencier de la vraie hernie (clinique). Pas de limitation…