Pathologies dans les sports de lancer

Les pathologies traumatologiques du membre supérieur en rapport avec le geste sportif sont nombreuses et variées, aussi bien en terme de localisation que de mécanisme intime.
Il faut dire que dans des sports tels que le tennis, le hand-ball, le volley ou le base-ball, la gestuelle est exécutée par l’épaule et le coude à des vitesses angulaires et des amplitudes parfois étonnantes lorsque l’on analyse en détail les différentes étapes du mouvement.

L’épaule:

Les pathologies microtraumatiques de l’épaule sont très fréquentes. Elles nécessitent une analyse du geste sportif afin de bien comprendre le facteur déclenchant et les corrections à y apporter.

Les trois phases (qui peuvent présenter des dysfonctionnements) sont:
. l’armé
. l’accélération
. la décélération

Dans la démarche diagnostique, observer et bien examiner le sportif permet déjà à donner 90% de la réponse.

L’imagerie, qui est parfois difficile à interpréter du fait de la complexité de ces épaules hyper-sollicitées, est d’une aide certes précieuse mais elle se doit d’être ciblée (il faut savoir ce que l’on cherche pour trouver!).
D’ailleurs, nous retrouvons beaucoup d’anomalies sur des épaules asymptomatiques.

Les facteurs en cause lors de ces pathologies sont:
– l’amplitude, souvent extrême, bien que l’épaule soit l’articulation la plus « mobile » que l’on possède. La stabilisation et les limites sont imposées par la capsule, les ligaments et les muscles (et c’est là que nous pourrons le plus aisément intervenir).
– la vitesse d’exécution du geste avec parfois plus de 3000°/sec.
– les contraintes importantes en terme de force développée.
– les différents traumatismes directs de l’épaule tels que les contusions, luxations.

Les pathologies observées sont:

Conflits: les tendons de la coiffe des rotateurs, notamment le supra-épineux, glissent sous une voute ostéo-ligamentaire. Bien souvent, ce glissement ne se fait pas correctement et ce conflit entraine une tendinopathie.
– Instabilités de l’éapule avec ou sans lésion des bourrelets.
– Pathologies neurologiques: compression des nerfs supra-scapulaire et grand dentelé.
– Arthropathies acromio-claviculaires: dégénérescence de l’articulation entre la clavicule et l’acromion (protubérance de l’omoplate).

La prévention:
– Etirements
– Adaptation du geste technique
– Techniques de recentrage de la tête humérale
– Renforcement musculaire objectivé par une évaluation isocinétique, afin d’approcher l’équilibre musculaire idéal.

Le coude:

Les pathologies du coude lors du lancer sont plus rares et sont retrouvées lors de sollicitations à vitesse rapide. Il n’est pas rare de les observer sur le continent nord américain chez les « pitchers » qui lancent la balle de base-ball à une vitesse phénoménale.
ces lésions concernent l’articulation (radio-ulnaire, huméro-ulnaire, huméro-radiale), les ligaments, les tendons et muscles qui s’insèrent dans la région du coude.

Au total:

Lorsque l’on pratique un sport qui nécessite de telles contraintes au niveau de l’épaule et du coude, il est nécessaire d’associer au travail technique une travail de renforcement musculaire adapté. les kinés, médecins du sports et rééducateurs connaissent bien les objectifs à atteindre par le renforcement (notamment celui entre les rotateurs interne concentriques et rotateurs externes excentriques de l’épaule, qui sont proches de 1 idéalement).
Les étirements des membres supérieurs sont moins connus et malheureusement trop souvent négligés.
Le reste de la prise en charge est purement médicale avec rééducation fonctionnelle ciblée, infiltration réparation arthroscopique…
En un mot, ne pas laisser évoluer une douleur débutante chez un sportif réalisant ces gestes répétés au quotidien car le temps perdu au départ sera multiplié par 3 à l’arrivée.

Auteur : Gilles Testou

Dr Gilles TESTOU
Diplômé de la Faculté de Médecine de Marseille
Capacité d’aide médicale urgente (Nice)
Capacité de Médecine et Biologie du Sport (Marseille – Montpellier)
Diplôme universitaire de nutrition du sportif (Paris)
Diplôme inter-universitaire de physiopathologie de l’exercice (Paris – Montpellier – Strasbourg)
Diplôme inter-universitaire en échographie de l’appareil locomoteur (Paris – Nîmes)
Médecin fédéral plongée et basket-ball
Médecin de Pôles espoirs football et judo
Médecin de club de volley-ball professionnel
Médecin de club de football professionnel pendant 20 saisons