Le syndrôme des loges, y penser surtout

Pour comprendre simplement le mécanisme intime de cette pathologie, il faut intégrer un règle de base très simple:

Le muscle est enveloppé par ce que l’on appelle une aponévrose; celle-ci peut être représentée par un sac avec un pouvoir d’élasticité donné. Le muscle, contenu dans ce sac, augmente de volume à la contraction (jusqu’à 15%) et il arrive ainsi que ce sac ne soit pas assez grand pour le volume occupé par le muscle à l’effort. Le signe d’alerte est alors la douleur qui signale une augmentation de la pression dans la loge musculaire concernée.

La diminution du pouvoir d’élasticité de cette aponévrose (le sac) est soit révélé suite à une changement du niveau et d’intensité de pratique sportive, soit suite à des accidents musculo-aponévrotiques avec une cicatrisation fibreuse (moins de souplesse de l’aponévrose), soit par compression liée à un mauvais retour veineux, une anomalie vasculaire ou un muscle accessoire (particularité anatomique).

Quoi qu’il en soit, face à une douleur d’effort, disparaissant au repos, chronique et systématique, il est nécessaire de penser au syndrome des loges et réaliser les examens permettant de poser le diagnostic, notamment la mesure des pressions intra-musculaires.

Auteur : Gilles Testou

Dr Gilles TESTOU
Diplômé de la Faculté de Médecine de Marseille
Capacité d’aide médicale urgente (Nice)
Capacité de Médecine et Biologie du Sport (Marseille – Montpellier)
Diplôme universitaire de nutrition du sportif (Paris)
Diplôme inter-universitaire de physiopathologie de l’exercice (Paris – Montpellier – Strasbourg)
Diplôme inter-universitaire en échographie de l’appareil locomoteur (Paris – Nîmes)
Médecin fédéral plongée et basket-ball
Médecin de Pôles espoirs football et judo
Médecin de club de volley-ball professionnel
Médecin de club de football professionnel pendant 20 saisons