Evaluation isocinétique

Le dynamomètre isocinétique est un appareil qui permet d’effectuer des exercices sur dynamomètre à vitesse constante (iso cinétique).
Le CMTS 2A est équipé d’un BIODEX S4 Pro, commercialisé en France par la société Prothia.

L’évaluation isocinétique:

Le dynamomètre permet d’effectuer des tests d’évaluation de la force musculaire. La résistance est auto-adaptée (s’adapte en permanence afin de conserver une vitesse constante), ce qui implique une grande sécurité dans l’utilisation.

Les principales contre-indications sont les douleurs, les lésions non stabilisées (fracture, entorse, chirurgie récente, accident musculo-tendineux…), l’épanchement articulaire et la limitation des amplitudes articulaires.

Nous réalisons donc une évaluation musculaire suivie d’une analyse fonctionnelle, ce qui implique un protocole standardisé et rigoureux afin d’être correctement interprétable.
Nous ciblons l’analyse de la force développée à toutes amplitudes articulaires et à différentes vitesses, en se rapprochant le plus possible de la biomécanique (fonction naturelle de l’articulation concernée).
La puissance est calculée à chaque vitesse d ’évaluation, celle-ci étant variable selon le muscle analysé, le profil du patient ou le sport pratiqué.
Les résultats servent à faire un état des lieux, rechercher un déséquilibre musculaire éventuel (exemple: calcul du rapport moment max agoniste concentrique / moment max antagoniste
exc pour les genoux ou les épaules).

Le protocole proposé habituellement:
Echauffement sur bicyclette 10 ’ ou élastique selon la localisation.
Evaluation côté sain puis lésé à vitesse rapide (240°/s pour le genou, 180°/s pour cheville et épaule). Ensuite, après une période de repos, évaluation à vitesse lente (60°/s pour le genou,  l’épaule et la cheville.)
Des séries en excentrique à 30°/s ou 60°/s sont parfois réalisées selon le profil du patient.

Prévention

Sur le plan de l’évaluation des aptitudes motrices, les tests isocinétiques apportent à l’athlète et à l’entraîneur une indication objective de l’efficacité des différents groupes musculaires.
L’interprétation des résultats en termes de force, de puissance ou d’endurance peut être réalisée en commun avec l’entraîneur selon la discipline sportive concernée. On dispose ainsi de critères objectifs pour une optimisation du suivi de l’entraînement.
En prévention, un test systématique permet de mettre en évidence des déséquilibres droit/gauche ou fléchisseurs/extenseurs et de proposer, si nécessaire, une rééducation ou un renforcement musculaire adapté afin de corriger ces déséquilibres, car nous savons qu’ils peuvent entraîner des pathologies.

Pathologie

Avant une intervention chirurgicale, ce test permet d’établir un bilan musculaire global de la région articulaire concernée, avec comparaison par le côté sain, ce qui va permettre de suivre la qualité de la rééducation.
Après chirurgie, les tests fournissent une évaluation de la force musculaire pendant la rééducation et permettent de guider la reprise du sport dans les meilleures conditions.
En évaluation, permet aussi un suivi des pathologies musculaires et de leurs séquelles (claquages par exemple), de certaines tendinites, de certaines instabilités, des syndrômes rotuliens…

L’évaluation en pratique

  • Prévoir un créneau horaire de 25 minutes environ. Il est souhaitable de venir avec une bouteille d’eau, une serviette, une tenue adaptée (tenue de sport) en prenant soin de ne pas être a jeun au moment de l’examen.
  • Le test se déroule sur RDV, en deux temps, au sein du Centre de Médecine et traumatologie du Sport à Ajaccio. L’examen est suivi d’une consultation qui, après analyse des résultats, permet de proposer un programme de rééducation ou de préparation athlétique adapté à la situation.

En rééducation

Les indications de rééducation sur dynamomètre isocinétique sont multiples : tendinopathies rebelles,  syndrômes rotuliens, post-ligamentoplasties, renforcement musculaire… Ce type de rééducation permet de contrôler précisément le travail demandé et d’objectiver les résultats obtenus.