Mesure des pressions musculaires

La mesure des pressions au niveau des loges musculaires permet de diagnostiquer les syndrômes de loges (pression anormalement élevée lorsque le muscle se contracte et ainsi, l’enveloppe du muscle n’est pas en adéquation avec le contenu).

Pour comprendre simplement le mécanisme intime de cette pathologie, il faut intégrer un règle de base très simple:

Le muscle est enveloppé par ce que l’on appelle une aponévrose; celle-ci peut être représentée par un sac avec un pouvoir d’élasticité donné. Le muscle, contenu dans ce sac, augmente de volume à la contraction (jusqu’à 15%) et il arrive ainsi que ce sac ne soit pas assez grand pour le volume occupé par le muscle à l’effort. Le signe d’alerte est alors la douleur qui signale une augmentation de la pression dans la loge musculaire concernée.

La diminution du pouvoir d’élasticité de cette aponévrose (le sac) est soit révélé suite à une changement du niveau et d’intensité de pratique sportive, soit suite à des accidents musculo-aponévrotiques avec une cicatrisation fibreuse (moins de souplesse de l’aponévrose), soit par compression liée à un mauvais retour veineux, une anomalie vasculaire ou un muscle accessoire (particularité anatomique).

Quoi qu’il en soit, face à une douleur d’effort, disparaissant au repos, chronique et systématique, il est nécessaire de penser au syndrome des loges et réaliser les examens permettant de poser le diagnostic, notamment la mesure des pressions intra-musculaires.

APPAREIL STRYKER -Chambre de mesure à usage unique -Enregistreur de pression électronique miniaturisé On effectue une prise de pression bilatérale dans les loges musculaires suspectes, avant et après effort (course sur tapis). Ce geste est douloureux mais habituellement  bien toléré.